Prânayâma

Respiration

Il est un ensemble de techniques de contrôle du souffle permettant aux organes respiratoires de se mouvoir et de se dilater volontairement de façon rythmée et intensive. La pratique du prânayâma consiste en une suite d’inspirations, d’expirations et de rétentions de souffle plus ou moins longues, subtiles et soutenues.

Les mouvements impliquent une expansion horizontale, un soulèvement vertical et une extension circonférentielle des poumons et de la cage thoracique. Ils influencent favorablement la circulation des liquides organiques dans les reins, l’estomac, le foie, la rate, les intestins, la peau et les autres organes.

La pratique du prânayâma maintien la fonction respiratoire et une bonne contraction des alvéoles pulmonaires, l’ensemble favorisant une bonne circulation des globules rouges dans tout l’organisme infusant vie et vigueur.

A l'opposé de la respiration naturelle, le prânayâma impose un débit contrôlé de la respiration dans les phases d'inspir et d'expir. Le rythme ainsi donné à la pratique n'est plus automatiquement adapté aux besoins physiologiques, c'est le contrôle de la volonté qui le gouverne alors de manière à modifier les équilibres énergétiques.

Ainsi, maîtriser les techniques respiratoires et sa respiration favorisent la concentration de l’esprit. Le prânayâma permet alors au pratiquant d’acquérir ou d’entretenir une bonne santé et une longue vie.

L’organisme humain est un champ électrique vibrant. Les poumons et la peau sont nos surfaces d’échange avec le monde extérieur.

Le prânayâma nous donne les techniques psychophysiologiques nécessaires au contrôle et à l’utilisation consciente des énergies qui nous entourent (les énergies cosmiques et celles telluriques) pour notre épanouissement physique et psychique.

Le prânayâma requiert de la patience et de la persévérance pour se laisser apprivoiser comme un animal sauvage. Alors le souffle conscient peut retrouver sa nature apaisée et confiante.