Yoga mental

Tratak

Pour la concentration, les conditions optimum sont réunies quand on se trouve en état de parfaite immobilité du corps et des organes des sens. 
Le corps sera dans une position qui puisse être maintenue longtemps, sans effort et, pour immobiliser le mental, il faut d'abord se relaxer, se détendre et fixer le regard.
Les yeux peuvent être considérés comme une projection du cerveau, leur activité est liée à celle du mental et lorsque les yeux ne bougent pas, les mouvements du mental ont tendance à se ralentir également. C'est sur ce principe qu'est basé Tratak. Ainsi en contrôlant les yeux, les yogis visent à contrôer le mental qui se trouve derrière eux.

Il y a deux sortes de Tratak :
- Tratak sur un objet extérieur,
- Tratak sur un objet intérieur.

1. Tratak sur un objet extérieur, non lumineux

Vous pouvez vous servir d'un carton (carré de 15cm sur 15cm, par exemple) sur lequel est dessiné un gros point central.
Disposez-le à une distance d'environ 1m à 1,20m et à 10 cm au-dessus du niveau des yeux.
Assayez-vous confortablement, soit sur une chaise, soit dans une position yogique qui vous est confortable et regardez avec attention, mais sans tension, le point central, sans cligner des yeux. Essayer de maintenir le mental fixe sur cet objet. Tenir jusqu'aux larmes. Lorsque les distractions se présentent, il faut ramener le mental vers l'objet de Tratak. Le corps doit rester rigoureusement immobile. Il faut pour cela que la tête soit bien en équilibre sur le sommet de la colonne vertébrale afin de ne pas créer de tensions parasites dans la nuque.
Le chat aux aguets devant le trou de la souris nous offre un exemple idéal de Tratak. Il est parfaitement immobile, son regard reste fixé, il est relaxé et son mental demeure au point où la souris va apparaître. 

2. Tratak sur une bougie

Au lieu du carton, vous pouvez utiliser une bougie qui se recommande le soir. Il faut fixer la pointe de la flamme sans sciller jusqu'à ce que les yeux picotent et pleurent. Placez la bougie à l'abri des courants d'air afin que la flamme ne vacille pas. La bougie peut être protégée par un verre  qui donne une flamme idéale.

Quand les larmes perlent, fermer les yeux et frotter les paupières avec l'arrondi de la paume de main. Ne jamais appuyer sur les yeux avec le bout des doigts. Pendant que les yeux sont clos, évoquez mentalement l'image de l'objet choisi pour pratiquer l'exercice (le carton ou la bougie).

Tratak peut se faire sur n'importe quel objet, de préférence metit et immobile. Tratak est également très favorable pour la vision sans lunettes.

A la différence de l'exercice sur la cuillère, dans Tratak il ne faut pas philosopher à propos de l'objet, son histoire..... Il faut tout simplement le regarder attentivement et garder le mental fixé sur lui. (A suivre).

3. Tratak interne

Il est possible de faire tratak sur quelque chose qui soit intérieur au corps. Il faut toutefois éviter de faire tratak sur des parties du corps non soumises au contrôle de la volonté, c'est-à-dire tous les organes.

Il n'y a cependant aucun inconvénient à se concentrer sur un doigt, par exemple, ou sur la main.

Exercez-vous à cette fixation du regard une minute le premeir jour, augmentez cette durée chaque semaine. Ne surmenez pas vos yeux, procédez doucement, à votre aise, confortablement, aussi longtemps que vous le pouvez. 
Chez certaines personnes aux vaisseaux capillaires faibles, les yeux peuvent devenir rouge ; qu'ils ne s'en alarment pas, cela passera rapidement. Pratiquez le tratak pendant 6 mois. La fixation du regard guérit beaucoup de maladies des yeux et, finalement, procure des pouvoirs supranormaux (siddhis).